Portrait de … Francesca Mussi

« Praise Of the Storage Room »

_MG_0620

New article in the section « Portrait of … » and this time, I’d like to introduce an amazing Italian artist : Francesca Mussi.

Art lover, Francesca is a 23 years old Milanese artist who is interested in art in all its forms : drawing and painting, but also photography, music and dance.

When you first meet her, you are struck by her artistic aura. Art is radiating from her and, at her place, everything radiates art: walls are covered with her work – as paintings or directly painted on the walls. Pieces of work which appear as testifiers of her passion and undeniable talent.

Always looking for new inspirations, Francesca paints and draws diversifying the medium, the materials and the influences. Being inspired by literary works (Gargantua and Pantagruel by Rabelais, Gulliver’s Travels by Jonathan Swift) or letting her imagination running wild ; using walls or even the human body as canvas ; painting in a studio or in the street ; Francesca Mussi passionately explores art.

An artist that you can discover here through her last performance. It combines painting, music and dance and the artist herself is an integral part of this artistic performance.

_MG_1470

A « praise of the storage room » explained and described by Francesca Mussi.

The organisation and realisation of the performance :

_MG_1325 - Copia

« I emptied the storage room of my house – it had shelves and stuff of course – and I painted it all in white. I covered the floor with a white canvas and I dressed up with white clothes.

While everything was filmed – by a GoPro inside of the storage room and another camera outside – I started the performance with a zen music in the background to create a kind of shamanic situation.

I started to paint the ceiling with three different shades of blue :I started with the light blue, that reminded me of the morning and finished with the dark blue, the night. During the performance the colour started to drop over my face and my body, like a rain. I started to be part of the storage room, with its colour and harmony. In contrast with this relaxing music I really felt a physical effort because I could barely reach the height of the ceiling with the lenght of the two brushes, and they started to slip down. I was moving, dancing tiptoeing, struggling inside this small place.

What I painted were gestural and dynamic stains on the ceiling but at the same time I painted a blue abstract painting with my feet on the canvas underneath. I removed it – the canvas – to create an independent work. It will be what will remain about the performance, with the documentations and the videos. The performance is just the lived event, like a legend – I did it privately.

The lamp seems a mystic sun on a microcosm. »

What are the intentions and main meanings of this performance ?

« To create a sky into a room. The macro into the micro, a part of infinite (the blue itself is the colour of the depth!) into a little hidden space . The storage room is also a particular place, and it includes many meanings…I did lot of quotations about Gaston Bachelard and his poetic of the space. I think it has more to do with my work…

The contrast between the inside and the outside, I spoke about the “loss of the sky” nowadays…(we don’t feel the need to observe the sky anymore, because we can see the time through the clock rather than the sun) and also the “loss of the ceiling”, we rarely paint it, as Michelangelo did with the Sistine Chapel. We don’t give enough importance to ceilings, as they only have the function to hold lamps and conditioned air…

Also the container: the storage room as a heterogeneus place, an objects’ space, a box, a brain and a cave, in which I made happened something unusual but full of energy and of meanings. It was for me a way to be free. »

_MG_1324

You can discover more of the work on her facebook page Mussi Francesca. If you have some questions for her, about her work, her next exhibition or for any further details you can write to her at this email address : mussiartist@gmail.com

She will gladly answer any questions !

And to support this amazing girl and to follow her work, make sure to like her facebook page !

_MG_1450

Nouveau « Portrait de … » et cette fois-ci, je vous emmène à la rencontre d’une incroyable artiste italienne : Francesca Mussi.

Amoureuse de l’art avec un grand A, Francesca est une jeune milanaise de 23 ans qui s’intéresse à l’art sous toutes ces formes: le dessin et la peinture, mais également à la photographie, la musique et la danse.

Ce qui frappe quand on la rencontre c’est cette aura d’artiste qui plane autour d’elle. Chez elle, tout transpire l’art : les murs sont recouverts de ses œuvres – sous forme de tableaux ou à même les murs. Des œuvres qui témoignent de sa passion et de son talent indéniable.

Toujours en quête de nouvelles inspirations, Francesca peint et dessine en variant les supports, les matières et les influences. S’inspirant d’œuvres littéraires (Gargantua et Pantagruel de Rabelais, Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift) ou laissant libre cours à son imagination, utilisant des toiles, des murs ou même le corps humain comme supports, peignant dans un atelier ou dans la rue, Francesca Mussi explore l’art avec passion.

Une artiste que je vous propose aujourd’hui de découvrir à travers sa dernière œuvre-performance. Une performance artistique qui allie peinture, musique et danse et dont l’artiste elle-même fait partie intégrante.

Une « éloge à la réserve » que Francesca Mussi nous présente et nous décrit.

DCIM100GOPROG0018957.

L’organisation et la réalisation de la performance :

« Pour cette performance, j’ai vidé la réserve de chez moi – il y avait des étagères et tout un tas d’objets évidemment – et je l’ai peint entièrement en blanc. J’ai recouvert le sol avec une toile blanche et je me suis moi même habillée tout en blanc.

Toute la performance a été filmée – par une caméra GoPro située à l’intérieur de la pièce et une autre caméra située en dehors. J’ai commencé la performance avec une musique zen en fond pour créer une sorte d’ambiance shamanique.

J’ai commencé à peindre le plafond avec trois différentes teintes de bleu : tout d’abord un bleu clair, qui me rappelait le matin, et j’ai fini avec un bleu foncé, symbolisant la nuit. Pendant la performance de la peinture tombait sur mon visage et sur mon corps, comme de la pluie. Je commençais donc à faire partie intégrante de la pièce, avec sa couleur et son harmonie.

Contrairement à l’ambiance créée par la musique relaxante, j’ai ressenti un véritable effort physique au cours de la performance, car j’atteignais difficilement le plafond avec les deux pinceaux et ils commençaient à glisser. Et tout au long de la performance je bougeais et dansais sur la pointe des pieds, évoluant difficilement dans cette petite pièce.

Sur le plafond, j’ai peint des taches gestuelles et dynamiques et en même temps, je réalisais, sur la toile posée au sol, une peinture abstraite bleue avec mes pieds. Une toile que j’ai ensuite enlevée pour en faire un travail indépendant. Elle restera le seul élément visible de cette performance, avec la documentation et les vidéos. La performance c’est seulement un moment vécu, un peu comme une légende – puisque je l’ai fait en privé.

Dans cette performance, la lumière au plafond semblait alors comme un soleil mystique dans un microcosme. »

Quelles sont les intentions et significations principales de cette performance ?

« Créer un ciel dans une pièce. Le macro dans le micro, une partie de l’infini – le bleu lui-même étant la couleur de la profondeur – dans un petit endroit caché. La réserve est aussi un endroit particulier, il peut avoir beaucoup de significations. J’ai fait beaucoup de références et de citations à Gaston Bachelard (philosophe français du XX e siècle, ndlr) et à sa poésie de l’espace. Je pense que cela fait assez écho à mon travail…

Il y a aussi le contraste entre l’intérieur et l’extérieur. Et je parle de la « perte du ciel » que nous ressentons de nos jours. On ne ressent plus le besoin d’observer le ciel désormais car pour savoir l’heure par exemple, on regardera plutôt une montre ou une horloge que le soleil. Et également de la « perte du plafond » car nous le peignons rarement comme Michelangelo l’a fait dans la Chapelle Sixtine. Nous ne donnons pas assez d’importance aux plafonds, comme si leur seule fonction était de porter des lampes et des clims…

Enfin pour ce qui est du contenant : la réserve est un endroit très hétérogène, un endroit destiné à stocker des objets, une boîte, un cerveau et une cave, dans lequel j’ai créée quelque chose d’inhabituel mais emplie d’énergie et de signification. C’était une façon pour moi d’être libre. »

_MG_1384Pour en savoir plus sur Francesca Mussi et sur son travail, vous pouvez aller sur sa page Facebook Mussi Francesca. Et si vous avez une quelconque question sur son travail, sur ses prochains projets, ses prochaines expositions ou seulement pour prendre contact avec elle vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : mussiartist@gmail.com

Elle répondra très volontiers à vos questions !

Et pour apporter votre support à cette jeune femme incroyable et pour être sûr(e) de pouvoir suivre son travail, n’oubliez pas de liker sa page Facebook !

_MG_1476 - Copia

© Mélanie Pradalié

Publicités

10 réflexions sur “Portrait de … Francesca Mussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s